Comment candidater correctement à un poste de graphiste | 1ère PARTIE


Cet article étant plutôt long, je vous propose de le suivre en deux temps. La première partie est publiée cette semaine, l'autre la semaine suivante.

La suite de l'article, ici !

 
Merci, et bonne lecture 🙂 !

 

 

Autant le processus de recrutement pour la plupart des métiers se décompose ainsi :

 
- candidature (CV + lettre de motivation),
- entretien téléphonique,
- entretien RH
- réponse

 

Autant pour les graphistes, ça ressemble plutôt à cela :

 
- candidature (CV + lettre de motivation + book en ligne),
- entretien téléphonique,
- test de compétences,
- entretien RH
- présentation orale du book
- réponse

 

C'est un tantinet injuste, on est d'accord.

soupir - Comment candidater correctement à un poste de graphiste | 1ère PARTIE

 

Mais ne nous laissons pas démotiver. Ce sont des étapes surmontables, si toutefois on sait s'y prendre ! Pour ma part, durant mes recherches d'emploi, je n'ai jamais eu vraiment de mal à décrocher des entretiens. Au moins un par semaine. Et je pouvais même me payer le luxe de refuser certaines propositions.

 

Avant tout, je précise que j'ai été salariée pour des postes de graphiste-print. C'est-à-dire de la communication visuelle principalement pour supports imprimés. Avec quelques demandes en illustration, et plus rarement des missions de webdesign.

 

Voici en détail comment j'ai procédé pour candidater aux postes de graphiste :

 

En amont :

préparer son CV, sa lettre de motivation et son book.

 

Le travail en amont, c'est toujours la part la plus importante. Ce sont les bases qui vont vous permettre de fluidifier tout le processus de candidature par la suite !

 

 

D'abord, commençons par

la rédaction du CV

 

Je ne vais pas vous réexpliquer ce qu'est un CV. Cependant comme vous l'avez peut-être déjà constaté, celui d'un graphiste se doit d'être visuellement intéressant. Je vous laisse le soin de personnaliser cela comme vous le souhaitez. Si besoin, vous avez énormément d'exemples de CV sympa comme tout, en tapant simplement "CV graphiste" sur Google. Le mieux reste de ne pas apporter énormément de différences avec un CV standard. Il faut en revanche que celles-ci soient pour le coup vraiment impactantes. Si vous l'osez, brisez quelques codes sans pour autant partir dans l'extravagant.

 

Je vous montre par exemple mon propre CV. Je ne l'ai pas modifié graphiquement pendant des années. Car j'ai toujours eu de très bons retours de la part des recruteurs :

 

CV 2017 e1503918144861 - Comment candidater correctement à un poste de graphiste | 1ère PARTIE

Mon CV.

 

Observez la forme :

 
- la photo d'identité remplacée par une sympathique illustration,
- le léger penchement de texte qui dynamise l'ensemble,
- l'utilisation de pictogrammes à la place de texte,
- le tout fait avec une couleur neutre et lisible à l'impression.
Ce qui s'en dégage
(d'après les retours qu'on m'a fait) : impression d'avoir affaire à une personne sympathique, dynamique, et avec le sens de l'humour.

 

Pour ce qui est du contenu,

 
comme vous pouvez également le voir, j'ai inclus mes expériences personnelles en plus des professionnelles. Ceci pour démontrer que je suis quelqu'un qui a des projets en parallèle, qui expérimente et se cultive graphiquement seule. Preuve de ma curiosité et de ma démarche autodidacte.
 
Je vous conseille de ne pas lésiner sur vos centres d'intérêts et autres détails. On ne croirait pas comme ça, mais ce sont ces petites choses qui peuvent vraiment faire mouche. J'ai plus d'une fois attiré la sympathie d'un recruteur parce que nous avions le même intérêt pour les langues étrangères...Ou parce que nous avions tous deux expérimenté un logiciel totalement inconnu de la majorité...

 

Je reviens rapidement sur l'utilisation des pictogrammes avant de passer à la suite. Peut-être trouverez-vous que certains ne sont pas très explicites. Je vous vois venir, pour les langues étrangères, tout le monde ne connaît pas les drapeaux de tous les pays du monde... Le but, en réalité, ce n'est pas de savoir quelles langues m'intéressent. Le message retranscris est plutôt : "j'ai un fort intérêt pour plein de langues étrangères". Ou encore, pour ceux illustrant les centres d'intérêt, "j'ai une facilité à dessiner des pictogrammes pour exprimer de simples concepts." Ou encore "je remplace un texte neutre par un visuel identifiable car je suis efficace". En somme, des informations qu'il faut savoir lire entre les lignes. Car elles sont en réalité assimilées inconsciemment par le lecteur de mon CV. Ce qui va renforcer le sentiment de bonne impression.

 

De nos jours, recruter quelqu'un de compétent n'est pas compliqué. Recruter un profil intéressant parce qu'il est différent, sociable et en prime qualifié, est une autre paire de manches. Il faut donc que votre CV démontre le meilleur de votre personnalité, l'aspect humain au-delà du professionnel. C'est ce qui marquera votre différence par rapport à l'autre candidat qui postule en même temps que vous, à qualifications égales.

 

Et vous, que souhaitez-vous faire passer comme impression à travers votre CV ? Que vous êtes créatif ? Heureux ? sociable ?

 

Ensuite, passons à :

la lettre de motivation

 

Je vais être très brève. Pour être très honnête, je n'ai jamais énormément personnalisé mes lettres de motivation. Je sais, cela va à l'encontre de la plupart des conseils que vous pourrez lire. Peut-être est-ce un tort, quoiqu'il en soit je n'en ai jamais ressenti un quelconque handicap.
 
Je pense qu'une lettre de motivation standard un tant soit peu efficace peut se résumer par :
 
- une phrase d'introduction de politesse, rappelant la raison de ce courrier. Le fait que le poste proposé correspond à votre profil,
- un résumé de vos missions précédentes. Ce que ça vous a apporté (en positif, toujours être positif !),
- éventuellement la même chose pour vos formations et parcours étudiant,
- ce que vous souhaitez apporter à l'entreprise,
- un renvoi vers votre book (votre site professionnel idéalement),
- une projection vers la phase d'entretien (par exemple "je me tiens à votre disposition pour déterminer les bases de notre future collaboration, lors de notre prochain entretien"),
- une phrase de fin de type "bien cordialement bisou bisou."

 

Vraiment pas besoin d'en faire trop. ça prend moins d'une page, c'est très générique. Adaptez le nom de l'entreprise en début de lettre et dans l'idée, présentez-vous comme "la personne utile". Pas comme "le larbin à qui on pourra tout demander même les missions les plus farfelues". Et ça devrait aller !

 

 

Maintenant, voici une des phases les plus importantes. Celle qui fait que vous êtes bel et bien en train de candidater pour un poste de graphiste...Et rien d'autre !

la conception du book

 

Tout d'abord, je préfère stipuler que la conception d'un portfolio est très variable. Cela se joue en fonction du domaine graphique dans lequel vous candidatez. J'évoque cet aspect dans mon article :

➡ 5 conseils pour devenir graphiste

Car votre book n'aura pas du tout le même aspect pour un poste de 3d modeller, graphiste-print, illustrateur ou concep artist. Ainsi, je vous laisse le soin d'étudier les portfolios d'autres professionnels du milieu visé. Voire aller leur demander directement et poliment comment s'y prendre dans des forums ou groupes Facebook de communautés.

 

Si vous devez vous constituer un demo-reel, préférez la plateforme Viméo pour héberger votre vidéo.
 
Enfin, pour ce qui est de l'hébergement de votre site pro, je n'ai pas le sentiment qu'un nom de domaine acheté soit indispensable. En ce qui me concerne, j'ai dans un premier temps constitué mon book sur carbonmade.com. Puis sur wix.com. Tout n'était pas aussi personnalisable que sur un domaine privé...Mais détestant personnellement le web, préférant les templates déjà optimisés et ayant toujours eu des retours positifs, ça faisait amplement l'affaire.

 

Il y a quelque chose que je constate souvent, et que je me permets de dénigrer : le côté trop...blanc. Cet aspect blanc, épuré, c'est une chose que l'on retrouve souvent sur les sites pros des graphistes.
 
Le message inconsciemment perçu, lorsque le recruteur en a vu passer 50 dans le même genre ? "Je fais ça parce que c'est ce qu'on apprend à l'école et je suis super trop fan d'Apple." Je suis peut-être un peu sévère, ce n'est que mon avis. Mais honnêtement, si vous voulez vous distinguer sur la créativité et l'originalité, je trouve personnellement que le bon vieux blanc épuré des familles dégainé pour tout et rien depuis au moins 15 ans, n'est pas la meilleure des options !

 

 

Bien. Je pense que pour ce qui est de la conception des documents de base, on n'est pas trop mal. A présent,

postulons.

 

Et donc, la suite...au prochain épisode ! 😉 

➡ LIRE LA 2nde PARTIE

 

(la suite de cet article arrivera en milieu de semaine prochaine. Ce qui vous laisse faire tout ce travail en amont, dans un premier temps 😉 ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *