Le design graphique pour promouvoir l’écologie

Design graphique, graphisme et écologie - bannière
Le design graphique, allié à des initiatives au service de l’écologie, est un outil extrêmement puissant.

Pour toute entreprise qui s’inscrit dans une communication verte et soucieuse de son empreinte environnementale, il n’est pas toujours simple d’affirmer ses valeurs en terme de développement durable ; difficile d’imposer ses revendications parmi tous les messages publicitaires des concurrents, ceci tout en montrant idéalement le bon exemple en tant qu’entreprise !

Heureusement, une communication visuelle étudiée dans ce sens résout une bonne part de la problématique, grâce à une charte graphique bien étudiée combinée à la mise en place d’actions pertinentes.

Travaillant en temps que Graphiste – Motion designer pour différentes entreprises inscrites dans une démarche de développement durable, je vais vous livrer nos axes de réflexions pour une identité éco-responsable affirmée, à travers ces 3 aspects :

  1. L’éco-branding
  2. Comment transmettre des valeurs fortes pour la préservation de l’environnement
  3. L’éco-conception : l’attitude exemplaire d’une entreprise responsable

1. L’éco-branding

Concept récent de quelques années seulement, il s’agit du principe de réduire le coût écologique et économique de la création graphique d’une marque, afin d’en alléger les conséquences à l’échelle environnementale.

Réduire l’impact environnemental sur les supports graphiques imprimés

Imprimer des informations, logos et visuels sur des packagings et autres documents de communication, implique l’utilisation d’encre, de papier, de matériaux. Le concepteur graphique va donc réfléchir à limiter toutes ces fournitures :

  • en diminuant l’encrage d’un logo. En évidant les formes en aplat, on peut aller jusqu’à économiser 40% d’encre sur la version originale du logo. L’impact visuel reste tout aussi fort, pour une économie non négligeable sur de grands volumes d’impression !
Logos conçus en éco-branding
  • En affinant les typographies. Selon le même principe qu’un logo peu encré, une marque dans une démarche d’éco-branding peut revoir les typographies de sa charte graphique, pour choisir des polices de caractères avec moins d’appartements, moins épaisses. Le deal est de trouver un équilibre entre ce qu’il est économique d’imprimer, tout en restant correctement lisible.
Typographies avec et sans empattement, pour servir l'éco branding.
  • En repensant la photogravure. Un packaging se compose de photos du produit qu’il contient. La majorité des marques vont s’intéresser à l’esthétique du visuel, puis envoyer l’ensemble à l’imprimeur. Celui-ci va alors traiter l’impression de manière standard, c’est-à-dire en CMJN (Cyan Magenta Jaune Noir, les 4 couleurs élémentaires qui, mixées, permettent l’impression d’un large panel de teintes). Or, à défaut de ne pas être prise de tête, ce procédé traditionnel n’est pas forcément le plus économe. Il peut être alors judicieux d’optimiser les couches colorimétrique de ses visuels, pour regrouper les informations en pantones. A-t-on besoin de faire intervenir du bleu si le visuel est une tomate ?

A l’époque où je travaillais sur la conception packaging chez Yves Rocher, ce procédé se mettait en place, pour les impressions en grand volume des étiquettes, pliantes et autres emballages. Il a ainsi permis de réelles économies à l’entreprise, s’inscrivant dans une communication éco-responsable pertinente. Tout ceci sans que les visuels ne soient dénaturés.

Différents packagings réalisés pour Yves Rocher, par zeib graphisme

Les entreprises pratiquant la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) appliquent autant que possible l’éco-branding.

▶ Qu’est-ce que la Responsabilité Sociétale des Entreprises ?

Une communication sur écran judicieuse

  • L’idéal, afin d’alléger le sacrifice de matières premières, est bien entendu de privilégier la communication sur écran, plutôt que sur supports imprimés. Ainsi, l’usage du Motion Design est pertinent, l’animation graphique captant davantage l’attention et dynamisant les messages transmis. Par ailleurs, contrairement à l’impression papier, où le design sera à usage unique et où le support termine bien souvent à la poubelle, une vidéo en Motion Design peut être réutilisée, rediffusée, copiée sur différents écrans…La réexploitation est quasi-infinie !

▶ Avez-vous besoin d’un Motion Design ?

Ceci dit, le tout numérique n’est pas non plus la solution parfaite pour annuler toute empreinte environnementale. En effet, tout élément informatique est stocké sur serveur. Plus il y a d’informations stockées, plus les serveurs tournent, plus ils consomment de l’électricité, plus ils polluent…

Le challenge donc, est d’optimiser ses éléments graphiques web et numériques, de manière à ne pas surcharger les serveurs.
  • les visuels sur votre site web n’ont pas besoin d’être lourds et en grand format. D’autant plus qu’héberger des images légères diminuera le temps de chargement chez les internautes, augmentant ainsi les performances de votre site.
  • Pour une image de marque allant dans le sens de l’éco-responsabilisation, le dark mode, conception graphique pour l’affichage web, s’inscrit également dans l’éco-branding. Nos écrans créent les teintes des pixels via des signaux lumineux, et pour faire simple, plus la teinte est lumineuse, claire, blanche, plus « le pixel est allumé ». Lorsque le pixel est noir, il est alors « éteint ». Sur ce principe, on va donc proposer des interfaces sombres, moins énergivores pour les écrans, donc pour une consommation en électricité moindre. L’identité graphique de votre marque peut alors aller dans ce sens, pour être en cohérence avec vos valeurs écologiques. D’autant que le dark mode est en ce moment à la mode…Il y a sans doute une carte à jouer !
Le dark mode sur une interface Youtube
Le dark mode sur une interface Youtube

2. Transmettre des valeurs fortes pour la préservation de l’environnement

N’ayez pas une identité d’entreprise superficielle

Lorsqu’un entrepreneur me contacte pour réaliser son identité visuelle, au-delà de l’aspect durable, je lui pose généralement des questions sur l’identité de son entreprise, comme si je souhaitais en savoir plus sur la personnalité d’un individu : « qui est [nom de l’entreprise] ? Quelle contribution souhaite-t-elle apporter au monde ? Comment s’adresse-t-elle aux autres ? En quoi est-elle différente des autres ? » A ma grande surprise, il est courant que le directeur ne sache pas répondre à ces questions…

Comment véhiculer alors son identité par la conception graphique,
si celle-ci n’est pas définie ?

Je vous invite à réellement vous poser ces questions. Votre entreprise, pour porter des valeurs fortes, doit avoir une personnalité, en quelque sorte. Vous n’êtes pas superficiel, vous avez un message à partager à un public qui se retrouvera à travers votre image de marque, ce qui créera votre communauté et vos potentiels clients.
Dans un premier temps, c’est donc à vous de faire le job ; prendre conscience de l’identité de votre marque, puis, avec l’aide d’un consultant marketing, réfléchir à comment communiquer à propos de cela ;

il s’agit de l’élaboration de votre stratégie marketing.


C’est ensuite mon travail, en tant que graphiste, de retranscrire ces intentions marketing en visuels et supports de communication graphique, pour qu’elles aient un impact, qu’elles fassent écho à votre cible (inconsciemment ou non), par des symboliques sociétales et choix de couleurs pertinents.


▶ Quelle est l’influence des couleurs sur nos actes quotidiens ?

La responsabilité partagée entre votre entreprise et les consommateurs

Les entreprises qui œuvrent pour le bien-être de la planète portent une grosse responsabilité ; en terme d’impact, puisque les volumes traités sont importants, donc chaque décision aura une conséquence démultipliée. Mais également en terme d’influence sociétale, puisque le marketing joue sur une capacité de persuasion pour amener les individus à consommer tel produit, de telle manière.

De nos jours, la population n’achète plus un produit pour son utilité ou sa fonction première, il y a une forte part de recherche identitaire. On s’appropriera l’objet selon ce qu’il dit de nous en société.


D’une certaine manière, la contribution que votre marque apportera au monde, sera véhiculée par vos clients. Il ne faut donc pas sous-estimer la responsabilité des consommateurs, ils ne sont pas « que » des porte-monnaies ambulants ! C’est d’autant plus valorisant de se sentir acteur d’une grande et noble cause, que d’être juste un acheteur, un consommateur passif.
Sur un sujet tel que les enjeux écologiques, inviter à la responsabilisation m’apparaît comme extrêmement important. Attention de ne pas violenter le public, en dégageant des discours trop autoritaires ou moralisants ! Les individus ne sont pas idiots, par ailleurs les consomm’acteurs sont conscients et décisionnaires de leurs actes. Si vos valeurs font sens pour eux, l’engagement n’en sera que plus fort. Et cet engagement doit se créer et s’entretenir :

  • en organisant des évènements en vue de la préservation de l’environnement,
  • en interagissant avec votre public sur les réseaux sociaux, à propos de questionnements fondamentaux,
  • en les conseillant sur les meilleurs gestes à adopter pour diminuer son impact environnemental,
  • en écoutant leurs suggestions. Pourquoi pas proposer des concours des meilleures initiatives vertes…
Tout ceci peut ainsi être véhiculé par des visuels appropriés.

Et c’est donc un graphiste, couplé au service marketing, qui se chargera de créer ces éléments de communication, conçus sur les meilleurs supports, pour un impact visuel efficace.

Une communication pédagogique pour l’écologie

J’ai pu constater que les entreprises ayant le meilleur impact, en terme d’attention du public et de développement, sont généralement

celles qui communiquent avec bienveillance et pédagogie.

Pour proposer des initiatives et des services, il est important qu’ils soient compris par le grand public, qui n’est pas forcément au fait de tous les tenants et aboutissants. Vulgariser son activité est ainsi une très bonne chose à faire. Pour ce faire, le Motion Design encore une fois, permet de communiquer très efficacement ; en une vidéo d’environ une minute, il est possible de rendre clair et compréhensible des concepts, à travers des schémas animés et explications ludiques.

Ne sous-estimez pas l’influence des enfants. La jeunesse est la prochaine propriétaire de notre planète, et ils sont on ne peut plus conscients de l’espace et des responsabilités qui leur seront légués.

Comme ils sont éduqués dès le plus jeune âge au respect de l’environnement et connaissent les conséquences de la pollution, n’oublions pas que souvent, les bons gestes remontent des enfants vers les parents !
De ce fait, il est alors judicieux d’inclure dans sa cible de communication, non seulement les adultes acteurs responsables, mais aussi les plus jeunes, qui ne demandent qu’à être instruits !


Voici par exemple une animation réalisée pour l’entreprise Enertrag, diffusée dans les écoles, pour apprendre aux enfants comment se passe la conception d’un parc éolien, en tenant compte du contexte environnemental et en vue de la préservation de la faune et de la flore locale :

3. Servir d’exemple avec de bons gestes et des attitudes éco-responsables

Publiquement, une entreprise se donne une image en faisant connaître ses actions durables et ses bonnes initiatives. Être engagé dans des causes, s’associer à des prestataires de mêmes démarches, se revendiquer pratiquant de la RSE, est une communication utile. A la fois pour l’image de marque, mais aussi pour faire savoir que nous pouvons, nous devons tous agir.
En interne, des gestes peuvent également être réalisés. Ce sont ces petites choses qui créent cet état d’esprit entrepreneurial, que les employés pourront également appliquer à leur vie de tous les jours :

  • afin d’éviter de surcharger les serveurs, il est préférable de supprimer ses mails inutiles et données encombrantes.
  • s’interroger de manière pertinente sur ses sources de communication. Comme nous l’avons vu précédemment, le papier devient un support de moins en moins intéressant, tant écologiquement parlant que sur la capacité de communication. 1 poste sur un groupe Facebook de 500 membres n’est-il pas + efficace que 500 flyers distribués à la volée dans des boîtes aux lettres ?
    Si toutefois, l’impression vous est indispensable, il reste bon de réfléchir aux matériaux utilisés, en terme d’affichage, d’impression. Collaborez avec un imprimeur respectueux de l’environnement, utilisant des encres végétales et des supports recyclables…

Nous parlerons alors d’éco-conception.

Il s’agit du principe de choisir ses prestataires, ses matériaux et adapter sa logistique, de sorte que chaque élément de la chaîne de production, conscient de son impact environnemental, travaille pour l’alléger autant que possible.

Au lancement d’une start-up, ou même une fois qu’elle est bien implantée, il peut y avoir des failles, une mauvaise gestion des ressources et des lacunes en terme de communication. Il peut arriver qu’une entreprise propose des services écologiques, sans avoir pensé à travailler son éco-branding, son éco-conception, ou n’ayant pas fait le meilleur choix en terme de prestataires éco-responsables.

Après tout personne n’est parfait, mais chacun peut faire de son mieux.

Conseillant et travaillant majoritairement des entreprises œuvrant pour le développement durable et soucieuses de leur empreinte environnementale, mon rôle de graphiste motion designer m’apparaît très important, pour élaborer une communication verte et cohérente avec ces valeurs.

Si nous possédons ces préoccupations communes, n’hésitez pas, alors, à me contacter pour que nous travaillons ensemble à votre design graphique ! 🙂

Cet article vous a plu ?
Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Catégories