ENQUÊTE | Qui a volé la création de Mortipion ? LA SOLUTION

Enquête - qui a volé la création de Mortipion ? - SOLUTION

 

 

Bien le bonjour, intrépide enquêteur.

J’espère que tu ne t’es pas trop cassé la tête toute une semaine, à tâcher de découvrir qui est le responsable de toute cette pagaille !

 

Voici la solution du petit jeu d’enquête de mercredi dernier.

 

 

Avant de la découvrir, je te recommande de
revisionner les images de l’énigme en parallèle !


Retrouve l’enquête ici !

 

 

 

Analysons les personnages l’un après l’autre :

.

 

 

 

Jeu - ENQUÊTE Mortipion - Monsieur le directeur

⦁ Le directeur
Ce brave monsieur est très, pour ne pas dire trop occupé avec sa paperasse, comme en témoigne la photo de son bureau. Il est souple avec son équipe et leur accorde une grande autonomie, comme dit dans son descriptif. On peut dire qu’il n’est pas très impliqué dans les enjeux créatifs de l’agence, puisqu’il n’y a aucun document du genre sur son poste de travail. Il semble déléguer les mails de clients au directeur artistique, et s’occupe, en tant que chef, de valider les congés de ses employés. Nous pouvons garder dans un coin de la tête qu’il est l’oncle de Mortipion. Au-delà de cela, il n’y a rien à dire de particulier sur son profil…Nous avons assez peu de raison de le suspecter.

 

 

 

 

 

Jeu - ENQUÊTE Mortipion - Agnetta

⦁ Agnetta
Grande nerveuse, comme en atteste son plan de travail, Agnetta froisse des papiers, fait tourner son handspinner, tripote sa peluche déstressante…évacue son stress en griffonnant dans ses carnets, et envoie des mails de commérage à ses collègues ! Cette tendance à s’emporter constitue-t-elle une raison de l’accuser ? Nous avions pris connaissance de son tempérament vif.
Avez-vous noté que chaque employé possédait un jeu de clés USB ? Trois, pour être précis. Chacun avec une couleur attitrée dirait-on ! Cela doit être le mode de fonctionnement établi dans l’agence, pour ne pas perdre ses affaires. Le directeur possède également une clé de chacun de ses employés. Or, sur le bureau d’Agnetta, nous n’en voyons qu’une seule. Par ailleurs, un bracelet à pics traîne parmi ses affaires. Et un de ses mails un peu corsé vise un certain collègue au bureau proche, qui aurait tendance à l’embêter. Ces taquineries ne seraient-elles pas l’œuvre d’un seul et même blagueur ? Peut-être ce bon vieux…:

 

 

 

 

Jeu - ENQUÊTE Mortipion - Winginbold

⦁ Winginbold
Directeur artistique de l’agence, Winginbold est décrit comme le quarantenaire très à l’aise. La lecture des courriers traînant sur son bureau révèle qu’il a dernièrement reçu une plainte d’une certaine madame Poti***…Potipoid ? Difficile de confirmer…Winginbold semble aimer se lâcher, faire du bruit et chanter à tue-tête, si l’on en croit le mail de sa collègue (voir photo du bureau d’Agnetta). Par ailleurs, celui-ci a caché les clés de la graphiste sous un tas de papiers ! A en juger par les échanges d’affaires d’un bureau à l’autre et à constater que le poste de Winginbold est proche de celui d’Agnetta, on comprend aisément qu’il aime particulièrement embêter sa collègue. Cela reste de gentilles taquineries, cela doit bien l’amuser de la rendre folle !
Nous comprenons que Winginbold est un bruyant taquin, qui aime provoquer ses voisins. Cela ne l’implique pas pour autant dans cette histoire de vol de données. Par ailleurs, quel intérêt aurait-il à mettre en défaut un de ses associés ? Aucun, c’est lui le chef et il fait déjà ce qu’il veut !

 

 

 

 

Jeu - ENQUÊTE Mortipion - Nastinie

 

⦁ Nastinie
Calme geek, Nastinie semble faire son travail sérieusement. Son bureau a beau être couvert de gadgets high tech, aucunes de ces machineries bizarres ne trouvent particulièrement correspondance avec notre affaire. Cependant, une fenêtre sur l’écran de son ordinateur amène à la suspicion : partiellement masquée par Photoshop, nous pouvons voir une recherche sur un navigateur web, « how to crack a network ? » Tiens tiens, pourquoi vouloir cracker un réseau ? Pour y récupérer des données confidentielles ? Quoiqu’il en soit, rappelons-nous que, comme indiqué dans l’introduction de l’enquête, le dossier créatif de Mortipion se trouve uniquement sur sa propre clé usb, et il n’y a d’autres copies nulle part. Même si l’intention de Nastinie consiste à forcer l’accès à un réseau, pourquoi pas le réseau interne de l’agence, cela ne l’inculpe pas dans la problématique de la créa volée. Et puis, ça serait émettre des accusations fondées sur rien de bien consistant…

 

 

 

 

Jeu - ENQUÊTE Mortipion - Smartiz

⦁ Smartiz
Un post-it avec écrit « réunion » en énorme, le visage de Mortipion entouré en évidence sur le trombinoscope de l’agence…Le petit stagiaire semble bien préoccupé par l’évènement de cette après-midi ! Doit-on rappeler que lui aussi est invité à y assister ? Smartiz, jeune étudiant relativement impliqué et souvent dans la lune, veut sans doute faire bonne impression et assister à la réunion correctement préparé. Après tout, cet instant constitue un élément-clé pour son rapport de stage ! Smartiz quitte bientôt l’agence, et en connaît assez peu le fonctionnement. Voler le dossier ne joue pas dans ses intérêts : il n’est pas employé d’Hibiscus, n’est visiblement présent que pour apprendre et éventuellement épauler les graphistes, d’après son carnet de notes. Donc il ne pourra prétendre travailler en coopération avec l’entreprise cliente Feuille de Chêne. Et par ailleurs, il n’est pas dit qu’il ait les compétences techniques pour gérer un tel enjeu. Bref, un ensemble de risques bien trop périlleux qui élimine Smartiz de la liste des suspects.

 

 

 

Jetons un coup d’œil au bureau de Mortipion :

 

 

Jeu - ENQUÊTE Mortipion - Mortipion

 

⦁ Mortipion
On observe sans surprise une clé USB manquante, évidemment celle sur laquelle se trouvait le dossier créa. Il n’y a pas beaucoup d’éléments qui pourraient nous aider…Mais peut-être que le voleur a laissé une trace de son passage ? Observons les papiers traînant…l’un d’eux, mis à la poubelle, est un discret post-il froissé qui indique « rappeler Mixilis ». Mixilis, qu’est-ce que cela ? Une entreprise cliente ? Un dossier en cours chez Mortipion ? Pas que nous le sachions…Nous voyons que l’écriture est différente de celle de Mortipion, et ce nom ne revient pas sur le bureau d’aucun autre collègue, qui listent pourtant les dossiers en cours. Aucun autre…sauf un. Un qui semble d’ailleurs bien affectionner les post-its…

 

 

 

 

Jeu - ENQUÊTE Mortipion - Jean-Patrusse

 

⦁ Jean-Patrusse
Attardons-nous maintenant sur le bureau du dernier suspect. On observe bel et bien que « Mixilis » fait partie de ses dossiers-clients. Nous retrouvons aussi ce nom d’agence dans les notes de Smartiz, qui confirment que c’est Jean-Patrusse qui gère le dossier. Ceci, ainsi qu’une nécessité d’utiliser des post-its. Est-ce qu’une des notes de Jean-Patrusse se serait échappée par inadvertance d’un de ses dossiers lorsque celui-ci se serait déplacé jusqu’au bureau de Mortipion ? Bon, c’est possible, mais après tout, les collègues vont régulièrement d’un bureau à l’autre demander des informations ou discuter, pas de quoi en faire un drame. Observons l’email caché derrière d’autres fenêtres sur l’écran de gauche : on peut lire un mail adressé à une madame. Et on peut également en extraire les mots « entretien téléphonique réunion aujourd’hui 15h ». D’après le planning des dates importantes pour l’agence, détenu par Winginbold, il n’y a pas eu d’autres réunions auparavant dans le mois. Il s’agit donc bel et bien de celle prévue aujourd’hui. Tiens, Jean-Patrusse contacterait la représentante de Feuille de Chêne, pour lui confirmer la réunion qui, suite à leur entretien téléphonique, commencerait à…15h ? N’étais-ce pas prévu pour 14h, plutôt ?
Retournons rapidement regarder la photo du bureau du directeur. Nous voyons, sur le planning des congés, que Jean-Patrusse est, qui plus est, normalement en congé ce lundi après-midi. Plutôt étrange d’aller assister à une réunion décalée au moment d’un congé, non ? Et pour en finir avec la série de post-its qui décorent les écrans, tous comportent une annotation technique…sauf un seul, vide, placé là de manière anecdotique…pour cacher quelque chose, peut-être ?…

 

Donc, le coupable est…

Jean-Patrusse !

 

 

Le mobile :

 

Jean-Patrusse, c’est un ancien. Cela fait des années qu’il est dans l’entreprise, et malgré la progression professionnelle de ses collègues, lui, semble stagner.
C’est le gentil de service, toujours à dépanner tout le monde…parce que ça lui fait plaisir, ou parce qu’il ne sait pas suffisamment s’imposer ?
Jean-Patrusse, jaloux de l’évolution rapide de Mortipion, a voulu s’accaparer les honneurs en finalisant LE dossier qui propulserait l’agence. Connaissant bien le fonctionnement interne, il savait pertinement que le directeur ne serait pas informé des détails de la réunion, ni à quel graphiste était attribué le projet. Et par ailleurs, que Mortipion n’allait pas ébruiter le problème tant que rien n’était résolu. Jean-Patrusse avait l’intention de se rendre à la réunion à la place de Mortipion, et a pris la liberté de la décaler une heure plus tard, pour ne pas malencontreusement croiser son collègue s’y rendant également. Afin de justifier son absence du bureau, il a posé un congé cette après-midi là. Il avait l’intention de développer secrètement la mission et, une fois celle-ci terminé, en faire un rapport au directeur uniquement. Gagnant ainsi en crédibilité, pour pouvoir suggérer au chef son évolution de carrière tant attendue.

 

 

Alors, as-tu réussi à résoudre l’enquête ?

Si oui, félicitations !
Tu es prêt pour travailler en agence de comm’ !

(non je plaisante 😉 )

 

 

[socialpoll id= »2495896″]

 

 

 

2 comments on “ENQUÊTE | Qui a volé la création de Mortipion ? LA SOLUTION
  1. Coralie Fouriau dit :

    Ce n’était pas facile de se dépatouiller avec toutes les informations et les dessins à analyser. Je t’avoue que je n’ai pas raisonné comme ça. J’avais remarqué la couleur des clé USB. J’ai eu des soupçons pour le patron mais quel intérêt pour lui ? Et puis il avait une clé de chaque alors peut-être que c’était des travaux que les employés devaient lui rendre.
    J’ai soupçonné Agnetta pour sa nervosité mais pareil, quel intérêt ? Elle avait confisqué des pics, Wing avait ses clés, bref ce sont deux employés qui se taquinent mutuellement. La stagiaire n’avait en effet aucun intérêt à faire ça. Je n’avais rien vu de particulier chez Nastinie. Puis sur le trombi, j’ai vu que Jean-Patusse et Mortipion avait exactement le même poste. JP est là depuis 7 ans et Mortipion, un jeune, est sélectionné = Mobile. Voilà tu sais tout. ^^

    • zeib dit :

      Ah si si, ton raisonnement suit la bonne logique ! Il fallait en effet réfléchir aux postes et aux intérêts de chacun, pour mieux déterminer qui était le coupable. Bien joué 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *