Motion Design et Animation : quelle est la différence ?

Motion Design et animation, la différence - Bannière

Le Motion Design et l’Animation sont souvent des termes utilisés à tort comme des synonymes.

Bien que les deux activités de création graphique aient des similarités, il ne s’agit pas du tout de la même chose !

Alors, quelle est la différence concrète entre le Motion Design et l’Animation ?

Nous allons voir cela en plusieurs étapes :

  1. Définissons les termes. Car avant de développer sur un sujet, mieux vaut savoir de savoir de quoi l’on parle 🙂 .
  2. Le processus technique. Est-ce que leur conception graphique suit les mêmes méthodes, utilise-t-on les mêmes outils ?
  3. L’usage. Car si ces créations ne désignent pas la même chose, c’est bien qu’elles ont des destinées différentes.
GIF - sources d'inspiration graphique, créativité

1. Définition des termes

Le Motion Design, qu’est-ce que c’est ?

Il vous sera aisé de taper dans Google « qu’est-ce que le Motion Design » et de tomber sur des translations de l’anglais vers le français, pour vous dire qu’il s’agit de graphisme animé.

On peut y voir donc un terme assez abstrait, englobant plein de types de conceptions graphiques incluant du mouvement.


Ce terme est relativement récent. En effet, intuitivement, nous semblons avoir eu plus souvent affaire au mot « Animation », nous comprenons mieux de quoi il s’agit et nous l’utilisons plus volontiers. Il est difficile de dater concrètement l’apparition du terme « Motion Design », par ailleurs, si cette activité n’a pas encore été traduite en français, c’est bien qu’il s’agit d’un concept récent.


Les intentions du Motion Design sont vastes, mais je dirais que dans le langage courant, on va utiliser cette expression pour signifier une intention de communication précise, voire un usage commercial.

Conformément à la fonction du Graphisme, le but du Motion Design est avant tout de délivrer un message clair et percutant pour le spectateur, qu’il est en mesure de comprendre, car relatif à ses codes sociétaux.

Par exemple, il peut jouer sur l’influence inconsciente des couleurs, ou bien la connotation de certaines formes (flèches, cœur).

Il s’agit, au final, de toute conception graphique non fixe, pour laquelle l’existence du mouvement trouve une raison valable : esthétique, souhait de capter l’attention, défilement d’informations selon une durée précise,…


Usage commercial oblige, il y a des objectifs de rentabilité et d’efficacité propres au Motion Design, qui transparaissent moins à travers l’Animation, où l’on autorise davantage l’expression artistique.

Des exemples de Motion Design :

Logo animé pour l’agence QUB EVENT

L’Animation, qu’est-ce que c’est ?


L’Animation peut être soit 2D, soit 3D (la 1D risque d’être compliquée à gérer !). Le travail créatif est plus sensible ; nous sommes davantage dans une forme de reproduction de la réalité. Je veux dire par là, qu’il ne s’agit pas de pousser le style graphique vers le réalisme ! C’est au-delà de l’aspect graphique seul ;

l’Animation, souvent basée sur un storyboard, cherche à raconter quelque chose, une histoire, un scénario…

Elle reproduit des personnages, des décors, des objets du quotidien. Pour nous sentir dans un univers conceptuellement proche du nôtre, l’animateur va créer du mouvement proche de nos lois physiques, ou volontairement exagéré, mais ce n’est jamais gratuit. Il y a généralement une intention narrative derrière, que nous sommes en mesure de comprendre.
Dans les animations les plus poussées, des personnages sont créés selon un Character Design, dans des proportions bien étudiées pour à la fois représenter quelque chose que notre cerveau peut identifier comme étant un personnage, tout en délivrant des intentions.


▶ Je développe le sujet du Character Design à travers cet article,
qui apprend à créer des personnages expressifs et charismatiques.


On va leur faire imiter des mouvements d’animaux ou d’humains car cela fait sens pour nous. On les rendra émotifs, en calquant nos expressions du visage. On peut même leur donner la parole par le mouvement de la bouche, associée à une voix ou des bruits en cohérence avec les mouvements de lèvres.


L’Animation possède donc cet aspect plus narratif, sensible et émotionnel. Elle imite notre univers physique et conceptuel, critère dont le Motion Design ne dépend pas tant.

Des exemples d’Animation :

  • Dessin animé
  • Stop Motion
  • Film d’Animation (Disney, Pixar)
  • Cinématique et rendu en temps réel de jeux vidéo
Générique d’introduction à tendance narrative, pour Jordan Perrigaud
Ces deux types de conceptions graphiques sont finalisés par des rendus vidéo. Elles possèdent généralement toutes deux un sound design, c’est-à-dire que le son va de paire avec la mise en mouvements graphique.


Dans un sens, le Motion Design englobe l’Animation, qui en serait une sous-branche, avec des intentions artistiques affirmées.

2. Le processus technique en Motion Design et en Animation

Alors là, pour être directe, il n’y a pas vraiment de règle ! Vous pourriez cependant me dire que l’un comme l’autre nécessite au moins un ordinateur pour l’export du fichier final, outil sans lequel le support vidéo ne pourrait exister. Et bien, oui…et non. Que dire des lanternes magiques du 16ème siècle ? Que penser des thaumatropes, créés au Temps des Lumières avec lesquels nous avons tous joué au moins une fois étant petits ? A-t-on eu besoin d’un ordinateur pour créer Blanche-Neige, le premier long-métrage en dessin animé de l’Histoire ? D’accord, nous remontons là aux origines et cela ne décrit pas notre mode de consommation actuelle.

Partons alors du postulat que le Motion Design, et par extension l’Animation, nécessitent un écran, et un ordinateur pour les créer.


Quant à leur conception graphique même, sont-ils générés par les mêmes logiciels, quels sont les outils pour quels types de rendus ?

Les outils pour faire du Motion Design

Généralement, pour mettre en mouvement des éléments graphiques, on va utiliser le principe de poses-clés.

C’est-à-dire que l’on va placer l’objet à animer à une position précise à un temps T, puis le placer à une autre position, une seconde plus tard. L’ordinateur va calculer automatiquement la transition entre ces 2 poses-clés à T=0 sec et T=1 sec. Nous ne sommes pas forcément contraints à un écart d’une seconde entre deux poses-clés, ce n’était qu’un exemple.


▶ Je vous parle du principe de pose-clés
dans cet article sur mes astuces d’animations décortiquées.


Pour essayer de décrire cela en une image simple, pensez le Motion Design comme la construction d’une maison : il existe quelques logiciels de « gros œuvre », qui vont créer les bases, la fondation de votre animation. Mais, tout comme une maison ne se contente pas d’être juste 4 murs en parpaings, vous aurez besoin de logiciels et compétences complémentaires pour harmoniser, agrémenter, finaliser l’ensemble. Il est possible de tout créer de A à Z dans un unique logiciel, pour un résultat basique et sans trop de prise de risque technique…

Logo du logiciel Adobe After Effects, logiciel pour faire du Motion Design

La majorité des Motion Designer travaillent avec le logiciel After Effects de la suite Adobe.

Pratique, efficace et relativement simple à prendre en main, il permet aussi bien la création de formes vectorielles, que l’importation d’illustrations à mettre en mouvement par la suite. Je ne vais pas faire ici de formation sur After Effects, mais peut-être que ce sujet peut faire l’objet d’un nouvel article !

Logo de 3Ds Max, logiciel pour faire du Motion Design en 3D

Sur d’autres logiciels comme Blender ou 3Ds Max, il est possible de réaliser du Motion Design en 3D. Il sera cependant souvent nécessaire de faire des exports vers d’autres logiciels pour pouvoir finaliser le traitement graphique, par exemple pour amplifier des effets visuels ou régler la colorimétrie.


Pour ce qui est des logiciels complémentaires, il est souvent bien utile de posséder de quoi traiter le son. Adobe Premiere trouve son intérêt pour un travail de montage poussé. Pour animer des illustrations plus sensibles et manuelles que des créations vectorielles, un petit Photoshop dans un coin du PC ne serait pas de refus, avec un scanner pour numériser au préalable les illustrations en question.

Bref, il est en fait assez difficile de lister exhaustivement les logiciels et outils utiles au Motion Designer, car chacun fait selon ses affinités et sa créativité personnelle.

Le concepteur graphique s’adapte certes avant tout à la demande du client, mais si on lui a confié la prestation, c’est aussi car son style fonctionne bien avec la demande. Donc, à part le fait de posséder un ordinateur, il n’y a pas de méthode ou d’outil type pour créer du Motion Design !

Les outils pour faire de l’Animation


Non, ce paragraphe ne sera pas une redite du précédent ! Du fait que la sensibilité et l’aspect émotif est plus poussé en Animation,

logo Adobe Animate, logiciel pour faire de l'animation 2D

il n’est pas rare que les animateurs 2D utilisent des logiciels tels qu’Animate, anciennement connu sous le nom de Flash,

pour créer des personnages et des décors.

Contrairement au principe de poses-clés dont je vous parlais précédemment, en animation le procédé consiste bien souvent à faire du image par image.

Comme une seconde d’animations représente 25 images, alors l’animateur va ainsi redessiner potentiellement 25 fois son personnage en train d’exécuter son action, pour effectuer une seconde d’action. Les animateurs 2D peuvent également travailler selon le principe de poses-clés, la grande nuance, c’est que le logiciel ne calculera pas automatiquement le rendu intermédiaire. Lorsque le concepteur graphique utilise cette technique, il est alors bien souvent accompagné d’une tablette graphique, pour que le rendu s’apparente à du dessin manuel.

Au final, nous sommes très proches de la création traditionnelle animée, si ce n’est qu’autrefois les dessins étaient entièrement traités à la main, de l’illustration à la mise sur pellicule. Tandis qu’aujourd’hui, tout est instantanément numérisé !


Mais hors du numérique, il existe d’autres méthodes pour produire une animation : le Stop Motion, où les éléments animés sont physiquement existants : personnages en pâte à modeler, marionnettes, etc…Le deal sera également d’assembler 25 images pour créer une seconde de mouvement cohérent. Les images en question seront alors ici des photos.


Pour ce qui est de l’animation 3D, nous repartons sur le principe des poses-clés avec des logiciels calculant automatiquement les transitions.

Le gros du travail de l’animateur 3D va être alors de rendre l’ensemble moins mécanique, plus vivant.

De nos jours, des techniques de captations de mouvement (la Motion Capture) existent, ce qui allège le travail d’observation et création du mouvement du concepteur graphique. Cependant, il sera nécessaire de nettoyer les poses-clés que la captation a généré automatiquement, qui ne sont pas forcément utiles. Il veillera également à inscrire des intentions créatives à travers ce re-travail des mouvements. Par exemple, un personnage ridicule va avoir une gestuelle forcée, ce que l’acteur de la Motion Capture n’arrivera pas forcément à recréer avec son propre corps.

3. L’usage du Motion Design et de l’Animation


A quoi sert le Motion Design, et à quoi sert l’Animation ?

Nous avons déjà commencé à répondre à ces questions, alors finissons de développer les différences entre ces deux types de créations animées, pour bien cerner la nuance entre les deux.


Ma réponse personnelle se rapproche un peu de la différence entre le graphisme et l’art : l’un a un objectif en terme de communication, il transmet un message, s’adresse à une cible précise et existe en vue d’un certain impact auprès de la cible en question. L’art quant à lui, est davantage dans la liberté d’exister, il n’a pas d’intention commerciale ou marketing en premier lieu. Une œuvre d’art résulte d’un être qui veut transmettre de sa sensibilité ou son état émotif, à travers une création.


Ainsi, je dirais que le Motion Design est au graphisme ce que l’Animation est à l’art.


Le Motion Design est créé pour un but précis, une intention, son existence n’est pas gratuite.

Il va généralement remplir une fonction à but marketing, Il s’adresse notamment aux entreprises qui souhaitent communiquer sur un service, un produit. Son public, en le visionnant, va recevoir des informations, peut-être que cela générera en lui un besoin, un intérêt commercial.


🖍 L’Animation, dans son aspect sensible, n’est pas obligée d’exister pour une raison définie.

Elle peut transmettre des messages, mais pas dans un but mercantile ; le(s) créateur(s) exprime(nt) son ressenti et sa vision personnelle du monde, il partage sa sensibilité.
Le public d’une animation est large, il peut être ciblé (par exemple des dessins animés pour enfants). Bien que l’Animation puisse transmettre une morale ou des messages forts, il va s’agir avant tout d’un divertissement, d’un visionnage récréatif.

Bien entendu, il peut y avoir une forme d’expression artistique dans le Motion Design, et une animation peut avoir un but commercial. Après tout, un Motion Design froid et impersonnel ne suscitera pas notre intérêt, il faut bien y trouver une certaine chaleur créative pour éveiller notre attention. De même, on peut se dire à raison qu’un studio d’animation n’est pas un atelier d’artistes, et que le but premier d’une entreprise est de générer des revenus, donc il est normal de produire dans une optique de vente !

Il faut comprendre cette nuance, qui conclura cet article en résumant toute la différence entre nos deux modes de conception graphique :

Le Motion Design vend un produit.

Il appelle un public, pour le renvoyer vers un objet de consommation.

Une Animation est le produit.

Elle est en elle-même l’objet de divertissement et/ou de consommation.
Pour ma part, je me revendique Motion Designer, car j’effectue des réalisations graphiques animées pour mes clients, principalement des entreprises. Alors n’hésitez pas à me contacter pour passer commande 🙂 !

Cet article vous a plu ?
Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Catégories